FAUT-IL RESISTER AU CHANGEMENT?

Publié le par C@

Le passage à l’heure d’hiver, la nouvelle année qui s’avance à grands pas (et avec elle le cortège de bonnes résolutions que l’on s’apprête à prendre mais qui s’effaceront de nos mémoires tout au long de 2007) …cela fait un peu trop de changements à mon goût !!

 

Mais pourquoi lutter contre le changement ? Est-ce inscrit dans les gènes de l’espèce humaine ? Pour enquêter sur la question, j’ai contacté Pierre ZIMMER , co-auteur de ‘Surtout ne changez rien’ qui tient également un blog du même nom.

à Comment définiriez vous votre blog surtoutchangezrien.com ? Est-ce une simple interface commerciale ? Dans quelle optique l’avez-vous créé ?

Ce blog n’est pas ma propriété exclusive – ni celle de mon co-auteur Patrick KRASENSKY. Il s’agit avant tout du Blog des résistances au changement et j’espère qu’il sera perçu comme tel. Les illustrations d’actualité sur les résistances au changement ne manquent  d’ailleurs pas au quotidien (modification des régimes spéciaux, pluton …) pour alimenter surtoutchangezrien.com dont le ton et l’esprit s’inscrivent dans la continuité du livre pour prolonger la discussion ou donner envie de lire le livre ! Toutefois, je ne cherche pas à tirer profit de mon audience –avec Patrick KRASENSKY on a sorti un livre puis un blog afin de croiser les flux – on a obtenu beaucoup de presse, et le livre se vend bien même un an après sa sortie. Il m’arrive de souhaiter davantage de commentaires et visiteurs … je doute parfois mais j’essaie d’avoir le doute constructif. Si je ne suis pas un blogueur excessivement connu, peu importe – l’essentiel est d’avoir un espace de liberté où s’exprimer.

 à La blogosphère est tour à tour investie par les marques, la politique…Ces changement ne risquent-ils pas de la dénaturer ?

Si les blogs s’ouvrent à la politique, cela permet une nouvelle vision – un nouvel espace d’échange et de discussion pour les politiciens pour capter l’attention de jeunes et qui sait faire avancer le débat. La blogosphère est un espace de liberté et d’expression de la démocratie. En ce sens, il s’agit d’un outil extraordinaire qui incite à la curiosité et à la citoyenneté.

 

à Que souhaiteriez-vous changer dans la blogosphère ? Est-il possible de la préserver des dérives de notre société ?

Chacun utilise la blogosphère comme il l’entend. On y trouve des cons, du sexe, de la perversion mais également des personnes d’exception… Il se crée chaque jour autant de blogs qu’il en disparaît  … Je parlais même dans l’un de mes derniers articles des slogs  ... Internet a des défauts et des qualités comme chaque être humain. On n’arrivera pas à contraindre cet espace de liberté - je suis d’ailleurs contre la censure. J’ai confiance en l’homme…

 

à En votre qualité d’ancien journaliste à France Inter, au Monde et à l’Express, pensez-vous qu’il soit possible de dépasser les clivages entre blogueurs et journalistes / presse écrite-internet ?

Il s’agit d’un combat ridicule, d’arrière garde. La télévision n’a pas tué la radio tout comme l’internet ne causera pas la perte de la presse écrite. Les journaux ne doivent pas chercher à reproduire ce que l’on trouve sur internet mais plutôt être force de proposition – offrir de la réflexion par des articles et enquêtes de fond, quelque chose de différent de ce que l’on trouve sur le net. Ces outils sont à mon sens complémentaires et en aucun cas antagonistes.

 

à Dans votre livre, vous citez ‘Faites vous-même votre malheur’  qui est l’un des principaux ouvrages étudié en P.N.L. Est-ce à dire que le choix du canal par lequel on souhaite communiquer sa proposition de changement est fondamental pour que ce dit changement soit accepté et donc devienne effectif ?

Je ne connais pas la PNL plus que cela. Les hommes de pouvoir qui arrivent à leur poste en souhaitant laisser leur emprunte, en disant mon prédécesseur était un incapable et mon successeur sera un incompétent font fausse route !!! Je pense que le changement doit être expliqué, communiqué et ne peut être opéré qu’à trois conditions :

 

üAvoir un projet à long terme, une vision, une stratégie ce qui fait défaut à de nombreux hommes politiques ou entrepreneurs qui ont une vision à court terme pour satisfaire l’électeur ou l’actionnaire,

 

üDe l’audace, du risque mais avec le courage de dire que tout le monde ne pourra pas être gagnant.

 

üAvoir un minimum de rêve, d’utopie et d’imagination pour faire bouger les choses en essayant de penser en dehors des rails.

 à Que ce soit en politique ou en entreprise, on recherche le pouvoir pour apporter un changement, un souffle nouveau. Mais ce même pouvoir, une fois acquis, ne représente t-il pas un handicape pour la mise en œuvre des changements que l’on prônait pour y accéder ?

Le pouvoir corrompt et rend fou –  Caligula a bien nommé son cheval Sénateur !

 

à Le Web 2.0 : vraie ou fausse révolution selon vous ?

Le Web 2.0 n’est pas seulement un concept : il permet de devenir acteur de sa vie !Au départ, Internet permettait de rechercher des données- informations. Aujourd’hui, il est aussi permis de créer et d’apporter de la valeur sur le Net : on passe de la passivité à l’action. Je peux citer en exemple Agoravox , Wikipedia . Le Web 2.0  permet aussi des rencontres inédites : j’ai ainsi allié mon faire savoir au savoir faire du fondateur de 6nergies.net , c’est cela la magie du 2.0.  

 

à Ne dit-on pas ‘the more things change, the more they stay the same? La mise en oeuvre d’un changement ne masque t-elle pas le désir de conserver ses repères, son confort … ? Que pensez-vous de ce paradigme du changement ?

Personne n’a envie de changer sauf sous la contrainte ou la cœrcition : c’est là tout l’objet de  Surtout ne changez rien.

 

Vous tenez un discours très imagé dans votre livre : vous abordez successivement l’Ane de Buridan , la grenouille de Jean ROSTAND alors pourquoi ne pas avoir parlé de la légende des 3 Singes dont Gandhi avait fait sa devise ?

Gandhi a également dit rien n’est permanent sauf le changement – Les singes de la sagesse me semblent égoïstes ! Connaissez-vous ma devise ? Il s’agit d’un proverbe Zoulou : ‘Si tu avance recules tu meurs, si tu recules, tu meurs. Alors pourquoi reculer ?’

 

Publié dans Interview

Commenter cet article

Jean-Pierre 29/11/2006 18:18

Bonsoir Christelle, c'est un beau et délicat sujet, d'une actualité permanente et toujours plus cruciale avec la pression des financiers qui jouent plutôt la stabilité court terme ; les points abordés sont très enrichissants.Pour sourire, nous avions parlé changement sur notre blog en la forme suivante :- Seuls les bébés mouillés aiment le changement- Il vaut mieux penser le changement que changer le pansement (Francis Blanche)Le détail sur le blog :http://manager-marketeur.viabloga.com/news/48.shtml

Olivier D. alias ze kat 21/11/2006 12:14

Merci à tous les deux pour la lecture :o)
Si je peux me permettre de suggérer un "changement" sur l'article .oO(pas rire, svp), les petits symboles au début de tes paragraphes apparaissent comme des caractères "bizarres" dans Firefox et d'autres logiciels (Mobile, SharpReader, Google Reader, etc)... Utilise les balises ou entités HTML ;o)