Allo BJ?

Publié le par C@

Littéralement séduite par ‘Le Journal de BJ au bureau’, je ne pouvais en rester là. En effet, BJ s'est même donné la peine de laisser son adresse mail à la fin du livre. J’ai donc pris cela pour une invitation. A ma grande surprise, Bertrand JOUVENOT a accepté de répondre en exclusivité pour mkg.MD à l’interview téléphonique que je lui ai proposé. 

 

 

 

 

PS : Si vous avez d’autres questions, n’hésitez pas à les poser en commentaires, je me ferai un devoir de les transmettre à BJ, histoire de rester en contact avec lui ;)) 

Quelle est la cible exacte du Journal de BJ ? En effet, votre couverture peu conventionnelle, vos initiales qui font penser à celles de Bridget Jones, ce sont autant de freins pour être lu par les chefs d’entreprise qui pourtant feraient bien de s’inspirer des techniques de management que vous abordez

La cible de mon livre est la tranche des 25-35 ans que l’on surnomme les ‘middle management’ : ils ont une dizaine d’années d’expérience professionnelle à leur actif, des responsabilités au sein de l’entreprise mais n’accèdent pas encore aux comités de direction, au High Management. Je n’ai pas la prétention de cibler les dirigeants car je n’en ai pas l’âge et qu’ils n’auraient pas forcément le temps de me lire. Néanmoins, j’ai été agréablement surpris d’apprendre que certains d’entre eux m’ont lu avec suffisamment de recul pour être amusé par le concept et suffisamment d’intelligence pour percevoir au delà du côté fun la pertinence des techniques de management abordées.  

Que pensez vous du marketing alternatif ?   N’est-ce pas une nouvelle source de clivage au sein de l’entreprise ?  

Effectivement, le marketing alternatif peut s’avérer être une source de tension entre le marketing et la communication. Le marketing est toujours à la recherche de nouveaux mythes, de nouvelles idoles, et va s’approprier ces fameuses techniques alternatives dans une optique opérationnelle et tactique.                         A l’inverse, un département communication travaille dans la durée : une marque, une image, ça se construit. Aussi, la communication pourra accuser le marketing de jouer les troublions. La problématique est la suivante : toutes les entreprises n’ont pas les moyens d’avoir un département communication. Or, les marchés étant de plus en plus concurrentiels, il faut innover pour survivre. Dans ce sens, le marketing alternatif offre des opportunités intéressantes à condition d’être réactif, de renouveler les opérations qui ont une durée de vie très courte.

Il semble qu’il ressort de votre livre une vision axée vers la PNL de la vie en entreprise. Je me trompe ?  

Il s’agit en réalité d’analyse transactionnelle, de process communication, de savoir être. La dernier partie du livre aborde tout particulièrement des méthodes de personal management pour progresser sur le plan personnel et professionnel.

 

Pensez-vous qu’il soit possible de concilier vie professionnelle et personnelle ou est-ce une pure utopie ? 

Atteindre cet équilibre, ça s’apprend. On n’y parvient pas toujours : les entreprises stressées par leur environnement concurrentiel sont demandeuses de temps et d’investissement de la part de leurs employés. Néanmoins, il est essentiel de prendre du recul, de se ressourcer afin de rester performant. Mon livre donne des outils qui peuvent y aider.  

Les entreprises peuvent-elles être victimes de leurs propres culture et stratégie de management ?       

Une entreprise peut devenir victime d’elle même si elle omet en grandissant de faire évoluer avec elle la gestion de ses ressources humaines. On assiste d’ailleurs en France à une revalorisation de la fonction RH. Les entrepreneurs ne sont pas forcément les meilleurs développeurs. Il est important pour mûrir sur son marché de recruter de nouvelles personnes et donc de faire évoluer sa culture et stratégie de management.

Peut-on gérer son blog comme on gère une entreprise. Je vous pose cette question car vous possédez votre propre blog : http://bj.typepad.com/

A la différence d’une entreprise, un blog se caractérise par son authenticité, sa spontanéité. Un blog est visité parce qu’il plaît, séduit. Il est aussi souvent question d’affinités entre blogueurs qui échangent des liens vers leurs blogs respectifs ou commentaires. Néanmoins, si un blog fait de la pub, il sera déserté, on ne peut pas tricher avec les blogs.

Que pensez-vous des marques qui détournent les blogs à leur profit ?    

Les marques connaissent des difficultés, ne séduisent plus et ont perdu leur monopole. Le blog peut apporter un nouveau souffle aux marques à condition qu’elles axent leur discours non pas vers la pub à outrance mais en établissant un lien de proximité et d’interactivité avec les consommateurs. Pour que son blog fonctionne, la marque doit se mettre en retrait.

Y aura t-il une suite ?

Les résultats obtenus par ce premier ouvrage sont encourageants : plus de 3500 exemplaires vendus en France. Le Journal de BJ au bureau a également été traduit en Chinois pour Hong Kong, Singapour et Taiwan et à présent pour la Chine continentale. Egalement, mon blog est régulièrement alimenté par des commentaires m’encourageant à écrire une suite. Néanmoins, à l’heure actuelle, aucune suite n’est à l’ordre du jour.

 

Publié dans Interview

Commenter cet article

julie 14/06/2005 11:33

bravo pour ton blog il est cool
bonne continuation ah et aussi
BBBOOOOONNNNNN AAAAAAANNNNNNNNNNIIIIIIIIIIIVVVVVVVVVVVV !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

BISOUXXXXXX