Never Hide : la suite

Publié le par Christelle ALEXANDRE

En quête d'une nouvelle paire de lunettes pour cet été, je me suis souvenue de la campagne Never Hide de Ray Ban. L'année dernière, j'avais photographié un graph sur les trottoirs de Marseille. Une brève recherche sur Google m'a permis d'apprendre que la  campagne Never Hide ne s'est pas arrêtée à cette opération de street marketing car depuis deux mois déjà des vidéos virales circulent sur le net. Celle que j'ai retenue est la suivante :




Comme pour la campagne virale des chaussures crocs, un compte youtube a été créé, ce qui permet d'identifier clairement l'initiateur de la campagne de buzz.

Les problématiques d'une campagne de vidéo  et de trouver la bonne combinaison de réseaux

  • Doit-on associer le viral à du teasing? Le cas Wofty était un excellent exemple;
  • Quelle est la bonne combinaison de réseaux sociaux - digglike et social bookmarking pour permettre la promotion et la propagation de la dite vidéo virale;
  • Comment s'assurer que le R.O.I de l'opération soit bien attribuée à son initiateur?
  • Jusqu'où peut-on aller trop loin dans la provocation?

Pour ma part, la viralité d'une vidéo ne se prémédite pas et naît d'une connivence qui s'établit entre l'internaute et/ou blogueur et la vidéo.

Commenter cet article