Regard d'un expert

Publié le par C@

Je vous avez parlé dernièrement du lancement d'un portail d'experts dédié à la Grande Distribution. Ne souhaitant pas en rester là, j'ai proposé une interview à Alain GUINBERTEAU, qui s'est volontier prêté au jeu.

Pouvez-vous nous faire part de votre parcours, qui êtes vous?

Après de courtes études commerciales, je suis entré, en 1972, à l’hypermarché Rallye de Cholet (49) comme vendeur de brun et de blanc. Ensuite j’ai préparé un BTS en Informatique par correspondance pour créer en 1981 AGENA 3000 , puis A3 DISTRIB en 1995.

 

Comment vous est venue l’idée de créer ce portail ? 

Ayant lancé un logiciel, permettant de générer des sites Internet, et des portails en quelques minutes selon le principe du « do it yourself », faire un portail pour les experts de la Grande Distribution s’imposait naturellement.

 

Quelle est la finalité, le concept de votre portail ‘Les experts Grande Conso’

La finalité du portail www.les-experts.a3w.fr est de permettre à des spécialistes, consultants ou salariés de capitaliser sur leur nom, via un weblog, afin de produire des réflexions et des études en toute indépendance. La seule contrainte étant la spécialisation dans la grande distribution.

Pour atteindre cet objectif, j’offre un site web à chaque expert désirant participer et ayant été coopté par les autres.

Ce site weblog a la particularité d’alimenter le portail automatiquement lors de l’ajout, d’un sujet par l’expert, sur son site.

C’est aussi un lieu de rencontre des professionnels de la distribution sous la forme d’acteurs sur le portail, de lecteurs actifs par leurs commentaires ou de simples lecteurs.

 

1/ Les marques seraient-elles une espèce en voix de disparition ? Les nouvelles législations ne vont-elles pas conduire au déréférencement des marques au profit des MDD ?

Je suis convaincu que les marques resteront une valeur forte dans le cadre de la nouvelle législation. Cependant, face à la guerre des prix et à la facilité de leur comparaison avec les panels et notamment le nôtre, sur les prospectus, des mutations devront s’opérer.

 

Pour garder, à la fois l’image forte de la marque et celle du prix en corollaire je crois que la transformation des MDD en MPD (Marques Pour Distributeur) est un axe possible :

 

  • -->Chaque enseigne disposerait de produits à marque nationales avec des variantes spécifiques à leur enseigne qui permettraient de rendre difficile la comparaison des prix d’une part et crédibiliserait bien plus le produit par la marque.
  • -->Un élément factuel vient corroborer cette hypothèse :
    • ° Notre pige A3 DISTRIB pour Janvier et Février démontre que le taux d’originalité des enseignes (capacité à mettre en prospectus des marques qui ne sont pas aussi en promo dans un autre prospectus en même temps) est passé à près de 80% pour E.LECLERC et plus de 70% pour les autres Hypers. ° En 2005 la moyenne s’établissait à moins de 50% des produits à marque  

Les fabricants de MDD ne sont ils pas déjà, pour la plupart, des Marques ?

 

Un autre élément est aussi à prendre en considération, notamment pour le prospectus, ce sont les budgets publicitaires financés par les marques dont personnes ne voudra se séparer…

 

2/ Les opérations promotionnelles ont des mécanismes bien rodés, dès qu’une ‘op’ fonctionne, elle et dupliquée et déclinée sous tous les modes. Est-ce que ce manque de créativité, ces vraies-fausses innovations ne contribuent pas à lasser le consommateur ?

Sur les deux premiers mois de 2006, nous n’avons ressenti qu’une baisse sensible du mécanisme « bon d’achat », les autres (bons de réduction, cadeaux, offres de remboursement, lots virtuels, gratuité) sont toujours omniprésents dans les prospectus.

 

Contrairement aux pays anglo-saxons, notre pays plutôt latin ne rejette pas la complexité et fonctionne souvent à l’impulsion, alors ces avantages consommateurs en cascade sur un même produit sont plutôt perçus comme un dynamisme commercial.

 

Reste à les convaincre qu’un prix net si bas soit il est le meilleur.

 

3/ Les MDD ont-elles encore quelque chose à envier aux marques ? La copie est en effet parfois meilleure que l’original …

En 2001, Intermarché, champion de France des MDD, avec 32% de sa communication sur des MDD est passé en 2005 à 24% en laissant les marques nationales « envahir » ses prospectus.

 

Les avantages consommateurs (OP TRADE sur prospectus) sont souvent « sponsorisés » directement par les marques.

 

Alors même si la copie est parfois meilleure que l’original, les marques tirent la consommation pour longtemps encore.

 

4/ Le marketing relationnel est à la mode. Les marques d’ailleurs réalisent de plus en plus d’opérations promo-relationnelles. Mais pensez-vous que la Grande Distribution soit capable d’instaurer un lien relationnel avec le consommateur autre que celui de la recherche du profit?

La grande distribution fonctionne avec des inventeurs (E.LECLERC en est un exemple pour le bon d’achat) et des suiveurs méthodiques, alors sur la base de ce fonctionnement simple, la première enseigne qui affichera sa volonté d’un marketing relationnel sera immédiatement suivie par les autres.

 

La carte privative en est un autre exemple.

 

Le phénomène du DIY (Do It Yourself) est un bon terreau pour installer des liens avec les consommateurs afin de les suivre dans leurs hobbies.

 

5/ Quel avenir pour les prospectus ? Est-il amené à disparaître ?

Capter, vendre et fidéliser sont les trois mamelles du prospectus, quel mouton à cinq pattes pourrait le remplacer ?

300 000 emplois directs et indirects sont concernés par ce media.

 

Tous les pays ayant une distribution moderne l’utilise.

 

Non il ne disparaîtra pas de mort naturelle, mais seulement par un « génocide » politico/écolo, le cas échéant.

 

6/ Quel regard portez-vous sur la blogosphère. Michel Edouard Leclerc lui même y a un blog reconnu qui lui a permis de gérer de manière positive la crise des steaks hachés. La blogosphère sera t-elle le lieu de rencontre de la grande distribution- des marques- et des consommateurs ?

C’est Génial, Skyrock avec son skyblog dispose de plus de 3 millions de bloggers abonnés sur les 9 millions d’internautes en France. Michel Edouard Leclerc ouvre la porte aux 6 autres millions qui restent !

 

 

 

7/ Quels sont les enjeux de la grande distribution pour 2007 ? Que va changer le droit des enseignes à faire de la publicité à la télé ?

2007 :

 

  • -->TV pour la grande Distribution
  • -->Election présidentielle
  • -->4% d’écolos anti-prospectus

Le risque pour les prospectus est politique, car les 4% d’électeurs sensibles à l’éradication du prospectus détiendront le pouvoir de faire basculer le candidat, en ballottage, vers la présidence…

Par ailleurs, les pays ayant la publicité des enseignes sur leur écran de TV ont aussi les prospectus dans leurs boîtes aux lettres : il y en aura pour tout le monde.

 

 

Reste qui paiera ?

 

 

 

 

 

Publié dans Interview

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article